Bernadette FUGIER
Psychothérapie à Boussy-Saint-Antoine
 
57 chemin de la Croix Rouge, 91800 Boussy-Saint-Antoine
 
 
06 26 95 01 70

A la recherche du corps perdu

article REL

A la recherche du corps perdu
Impacts de la violence sur le corps et réharmonisation psycho-corporelle par le Rêve Eveillé Libre

Il n’est pas rare de recevoir dans nos cabinets des personnes déphasées, bloquées dans leur mental, coupées de leurs émotions ou de leurs ressentis corporels, bref, des personnes dissociées entre leur corps, leur cœur et leur mental ayant une difficulté énorme à être présentes et actives dans le réel, en lien avec elles-mêmes et les autres, et confiantes dans la vie. Lorsque l’on écoute leur histoire au cours de l’anamnèse on peut noter une récurrence d’abus sexuels, de violence verbale et de maltraitance physique ou psychologique. Ces vécus traumatiques laissent les personnes dans une souffrance énorme et nous verrons, à travers le cas de Mme D. comment le REL a permis la dissolution de cette souffrance et a redonné à Mme D. le plaisir de se réinscrire positivement dans son corps et dans la vie.

Quelques chiffres en préambule

En recherchant les liens entre ces vécus douloureux et les états psychiques constatés, je me suis intéressée à l’étude « Impact des violence sexuelles de l’enfance à l’âge adulte » menée par l’association Mémoire Traumatique et Victimologie, présidée par Dr. Muriel Salmona (1), à l’enquête sur la sexualité en France, conduite en 2008 sous la direction de Nathalie Bajos et Michel Bozon (2), aux données de l’Observatoire national des violences faites aux femmes (3) et aux chiffres  de l’OMS sur les violences faites aux enfants (4).

Le constat est accablant :

  • 80% des femmes interrogées disent avoir subi les premières violences avant 18 ans, 1 sur 2 avant 11 ans, 1 sur cinq avant 6 ans. (1)
  • 59% des femmes et 67% des hommes victimes de violences sexuelles ont subi des premiers rapports forcés ou tentatives de rapports forcés avant l’âge de 18 ans. (2)
  • environ 123 756 filles et 32 485 garçons de moins de 18 ans seraient victimes d’un viol ou d’une tentative de viol chaque année (2)
  • Au cours d’une année, on estime que 225 000 femmes âgées de 18 à 75 ans sont victimes de violences physique et/ou sexuelles commises par leur ancien ou actuel partenaire intime (3)
  • 87 % des parents français admettent exercer des violences physique sur leurs enfants et
    99% des parents français ont recours à des menaces verbales et/ou psychologiques. (4)

Conséquences de ces violences sur la santé physique et mentale

La violence éducative ordinaire qu’elle soit verbale, physique ou psychologique, a un impact sur la santé et le développement de l’enfant car elle suscite un stress émotionnel qui peut provoquer des atteintes des circuits émotionnels et de la mémoire. Hyperactivité, troubles de l’humeur, troubles anxieux, conduites addictives, risque suicidaire peuvent être les conséquences d’un traumatisme vécu dans l’enfance.

Ces études ont montré que les conséquences des violences sexuelles ne sont pas moindres. Pendant un viol, une série de réactions de survie se déclenchent pour protéger l’organisme de la surchauffe et de l’arrêt cardiaque. L’amygdale, dont le rôle est de décoder les émotions et de gérer nos réflexes, disjoncte, empêchant le souvenir d’être évacué vers l’hippocampe, siège de la mémoire. Ce mécanisme entraîne deux phénomènes : la sidération et la dissociation. La personne est incapable de réagir (sidération), se coupe de ses émotions, de son corps pour ne rien ressentir et devient spectatrice des événements (dissociation). Le souvenir, piégé dans l’amygdale, va constituer une « mémoire traumatique ».

Cette mémoire, n’ayant pas été intégrée et traitée, peut provoquer une amnésie de l’événement et peut ressurgir n’importe quand. L’inconscient de la personne va mettre en place une stratégie de survie pour éviter que cette mémoire ne ressurgisse : hypervigilance (troubles sommeil de la concentration et de l'attention, tensions musculaires douloureuses…), comportements d’évitement (retrait social et affectif, phobies, obsessions, peur de tout changement, intolérance au stress, troubles du sommeil, troubles cognitifs), conduites à risque (mise en danger, prise de stupéfiants, alcool)…

 

Pour lire la suite, téléchargez l'article complet ci-dessous

__________________________________________

Sources :

  1. Association Mémoire Traumatique et Victimologie Etude « Impact des violences sexuelles de l’enfance à l’âge adulte » - 2015, p.8
  2. BAJOS, Nathalie et BOZON, Michel (dir.), Enquête sur la sexualité en France, Paris, La Découverte, 2008.
  3. https://www.stop-violences-femmes.gouv.fr
  4. http://apprendreaeduquer.fr/les-consequences-des-violences-educatives-ordinaires-veo/

Télécharger l'article complet

Bernadette_Fugier-Rêve_Eveillé_Libre__corps_.pdf (688 Ko)

Télécharger

Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été proposé par Le Guide des Médecines Douces

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.